Alimentation : Produire de la viande sans animaux

Actu Technologique
Actu. technologique

viande-200.jpgpar William Bolle

Mangera-t-on un jour des steaks hachés « élevés » en laboratoires ? Il est techniquement possible, répondent les biologistes du « New Harvest », de produire de la viande synthétique à partir de cultures de cellules musculaires. Encouragées par les défenseurs des animaux ces recherches pourraient aboutir rapidement. L’élevage ne pourra faire face à la croissance de la demande mondiale d’aliments carnés.

Les mots « entrecôte » ou « rumsteak » évoqueront-ils un jour dans l’esprit du consommateur l’image d’une grande cuve pleine de cellules dans un laboratoire ? C’est en tout cas ce que souhaiterait l’association de défense des animaux Peta. Pour mettre un terme à l’abattage annuel de 40 milliards d’animaux d’élevage, celle-ci a annoncé fin avril qu’elle offrirait un million de dollars au scientifique qui parviendrait à produire d’ici à 2012 une viande de poulet de synthèse aussi goûteuse et nutritive que l’originale.
Une chimère ? Pas pour les biologistes membres du New Harvest (nouvelle moisson).
Fondée en 2004, cette association promeut les recherches sur la viande « in vitro », c’est-à-dire produite en laboratoire à partir de cellules musculaires prélevées sur des animaux.
Partant du principe que celles-ci peuvent se multiplier de façon infinie lorsqu’elles sont placées dans une solution nutritive, les chercheurs s’efforcent de créer de toutes pièces une viande de substitution en organisant la prolifération des cellules musculaires autour de microstructures.
Et selon eux, ça marche.

Des « nuggets » synthétiques plus vrais que nature

Alors, bien sûr, pas question de produire d’ici à 2012 une viande en tous points semblable au filet mignon ou à la cuisse de poulet, qui combinent de façon complexe plusieurs muscles, de la graisse, et d’autres tissus.
Mais les chercheurs du « New Harvest » estiment que le développement des technologies existantes permettrait de fabriquer en laboratoire une viande capable de soutenir la comparaison avec les viandes hachées qui composent les hamburgers, les saucisses et autres « nuggets ».
À condition d’y ajouter une bonne dose d’aromates.
Et, surtout, d’envisager une production à l’échelle industrielle, seul moyen pour la viande synthétique d’être compétitive par rapport à la viande d’élevage et d’atterrir effectivement dans les assiettes.

La vraie viande, bientôt un produit de luxe

Or, selon une étude économique présentée à l’occasion du premier congrès sur la viande « in vitro », organisé en Norvège début avril, le prix de la tonne de viande synthétique pourrait aisément être amené à 3200 euros – soit un coût comparable à celui du bœuf européen -, par une culture cellulaire intensive réalisée dans d’immenses cuves, ou « bioréacteurs ».
Mais qu’est-ce qui, hormis un triomphe de la cause animale défendue par des associations comme Peta, pourrait inciter nos sociétés à troquer les vaches charolaises pour des cultures cellulaires ? []

logo-ILJ-150x69.gif

 
 

Posté le 20/05/2008

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieur spécialisée en Biotechnologies à Paris et à Lyon, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétique, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle Bachelor of Biotechnology (3 ans) et le cycle Expertise (2 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.).
Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :