Quand la physique transforme le cuistot en artiste

L'actu par les élèves
Evénements
Vie étudiante

Le 1er février dernier, Cook&Lab, la nouvelle association de gastronomie moléculaire de Sup’Biotech, a organisé sur le campus technologique du Groupe IONIS une soirée intitulée « Gastronomie moléculaire, applications et perspectives » composée d’une conférence sur le sujet suivie d’une dégustation.

2affichecookandlab.jpg

Lors de la conférence, Bruno Viala, cuisinier, auteur et consultant, a présenté sa vision de la cuisine moléculaire et a répondu aux questions de la salle. Pour Bruno Viala, « la cuisine moléculaire est une application de la gastronomie moléculaire (ndlr : discipline inventée dans les années 1980 par Nicholas Kurti, physicien d’Oxford, et de Hervé This, physico-chimiste français)". La définition peut dérouter de prime abord. Mais elle a le mérite, comme affirmation, de souligner le fait suivant : tandis que la cuisine se conçoit habituellement comme un éventail de recettes héritées d’une tradition, la gastronomie moléculaire introduit dans la cuisine des méthodes chimiques et physiques qui privilégient l’innovation et substituent l’expérimentation scientifique au secret de l’héritage.

Avec ses nouveaux outils, texturants, additifs, émulsifiants, acidifiants, le cuisinier devient « semblable à un peintre qui aurait troqué son pinceau contre un nouvel instrument ». Grâce à cette nouvelle discipline, une métamorphose des aliments comparable aux inventions fantaisistes du « Charlie et la Chocolaterie » de Roald Dahl devient possible. Un chewing-gum ayant le goût de tarte à la myrtille ou de roastbeef ne devient somme toute qu’un aliment banal dans le monde induit par cette cuisine qui succède à la nouvelle cuisine et qui agrémente les tables des banquets de caviar de vodka, d’infusion de wasabi ou encore de ratatouille aux vapeurs de romarin. Bruno Viala reste modeste. Pour lui, la cuisine moléculaire permet simplement « d’apporter un petit plus à l’édifice de l’assiette ».

2viala2.jpg

Après l’intervention de Bruno Viala, le public a pu déguster les plats préparés par les étudiants de Cook&lab, et faire l’expérience de cette « surprise des sens » provoquée par la cuisine moléculaire : chocolat pétillant, cannelloni aux poivrons, gel de pomme sur pain d’épice, kirs royaux prenant la forme de champagne sur lequel flottent des perles d’alginates à la crème de cassis ou biscuits au carambar fondu, ont ému les papilles des participants.« Nous avons préparé ces recettes de cuisine moléculaire pendant deux jours et deux nuits dans les laboratoires de l’école, où nous avions à disposition des réactifs et de l’eau ultra-pure, éléments nécessaires à l’élaboration du menu. », explique Laure Pierard, étudiante en 3e année à Sup’Biotech et présidente de l’association Cook&Lab.

Pour Vanessa Proux, la directrice de l’école, « cette initiative étudiante, qui montre encore une fois la vitalité de notre campus, a permis de réunir nos élèves autour d’une activité ludique et de les initier à une application actuelle de la biologie à laquelle on ne pense pas spontanément et dont les vecteurs principaux sont le goût et l’esthétique. L’expérience de la cuisine moléculaire représente pour eux une façon originale et amusante de redécouvrir la biologie

2menu2.jpg

Née au début de l’année, Cook&Lab est une association à laquelle participent des étudiants de 1ère, 2e et 3e année de l’école. Elle vise à promouvoir la gastronomie moléculaire auprès d’un public jeune par le biais d’applications ludiques de la chimie et de la biochimie et à travers diverses activités : l’échange d’idées sur le sujet, la reproduction de recettes et la réflexion sur les améliorations à apporter, la participation à un concours de gastronomie moléculaire au cours duquel les élèves sont amenés à développer leurs propres recettes, l’organisation de soirées thématiques autour de la cuisine moléculaire, la participation active aux différents événements de l’école (soirée X-mas, gala Sup’Biotech, Villejuif Night…), la mise en place de dégustations lors des journées portes ouvertes.

Pour plus de renseignements : [email protected]

Posté le 22/02/2011

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieurs spécialisée en Biotechnologies, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétologie, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle préparatoire (2 ans) et le cycle ingénieur (3 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.) : Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :