La lutte contre les moustiques est-elle sans fin ?

Actu Technologique
Actu. technologique

Interview d’Anna-Bella Failloux, entomologiste médicale dans l’unité génétique moléculaire des Bunyavirus, à l’Institut Pasteur.

Anna-Bella Failloux est entomologiste médicale dans l’unité génétique moléculaire des Bunyavirus (une famille de virus), à l’Institut Pasteur. Son travail porte sur l’étude des insectes véhiculant des agents pathogènes à l’origine de maladies chez l’homme.

La femelle moustique peut transmettre des virus, comme la dengue ou le chikungunya, lorsqu’elle a ingéré le sang d’un agent en phase de virémie. Dans cet épisode, Anna-Bella Failloux présente son activité d’entomologie médicale,  à savoir la recherche sur les insectes véhiculant des agents pathogènes à l’origine de maladies chez l’homme. Les infections sont reproduites en laboratoires de sécurité, celui de l’Institut Pasteur étant le seul en Europe à posséder des insectariums permettant n’inoculer des virus aux insectes.

Institut Pasteur – Anna-Bella Failloux – La lutte contre les moustiques

Je continue
mon nom dès la fin du mot je suis entomologiste médical travaillant dans le département de virologie donc lentement médical est une discipline qui s’intéressent au secteur aux insectes qui véhiculent des agents pathogènes . à l’origine de maladies chez l’homme .
Je me
donc , la femelle du moustique prend du sang et à l’intérieur de ce sont d’exister , a du virus parce qu’elle a par hasard récupérait pas de censure quelqu’un en fin de vie réunit donc ce virus se bat devoir la paroi de l’estomac du moustique . Sinon , si on reste dans le dans le tournoi . Le virus digéré donc le virus va traverser la paroi de l’estomac se retrouver dans la qualité générale de la secte et ensuite ceux pour pas cher un peu partout et notamment dans les grandes salles Verts de la femelle du moustique , le virus qui est présent dans les grandes salles fait émis par la salive de quant à la , qui en fait contre l’entrée du virus dans le moustique grâce à un repas de sang et la sortie du virus dans la salive , la femelle du moustique piqué et se déroule un certain nombre de jours ce qu’on appelle la période d’incubation extrait sec et quand on augmente la température d’incubation de cette semaine et qui s’est infecté . On va raccourcir cette durée .
Donc plus il va faire chaud plus de virus d’arriver plus rapidement au niveau des glandes sanitaires donc ensuite cette semaine de moustique a besoin de prendre un repas de sang environ tous les trois à cinq jours donc être appliquée à chaque fois , et sachant qu’une femelle du moustique infecté par le virus de la dingue du vétuste chikungunya reste affecté pendant toute sa vie . Chaque fois qu’elle a piqué du virus et les vacances a contaminé des personnes . D’où le caractère épidémique des épidémies de dingue qui , bien qu’on observe dans tous les tropiques .
Le
reproduit en laboratoire . Cette affection qui se déroule sur le terrain de la nature en travaillant sur le virus et sur le moustique dans un laboratoire de sécurité père MP3 la particularité que nous avons à l’Institut Pasteur , c’est d’avoir des Insectarium à l’intérieur , tapez 3 et c’est une structure qui est unique en France est également unique en Europe , puisqu’on est les seuls capables de pouvoir inspecter des moustiquaires avec le virus comme le virus de la dingue au collège chikungunya et donc en utilisant différentes techniques en laboratoire , on va pouvoir suivre le cheminement du virus à l’intérieur de la femelle du moustique qui à terme pouvoir transmettre à un autre vertèbre et notamment l’homme doit saliver avec cette il doit y avoir du virus , donc pour nous , on va évaluer la quantité de virus qui sort la salive et la qualité de ce virus qui va nous permet d’avoir une indication de la compétence de cette espèce de moustique par rapport au virus qu’on aura testé
je crois que c’est un
aujourd’hui nous avons qu’un seul moyen pour lutter contre les maladies à vecteur . Elle s’est arrêtée le contact avec le moustique . Alors qu’est -ce qu’on utilise pour cela des insecticides et donc les insecticides pour limiter les densité de moustiques , hein . Mais est -ce que c’est ce qui se passe quand on a de moins en moins d’insecticides les insecticides marche de moins en moins bien parce que les populations de moustiques développent des résistances vis-à-vis de ses axes insecticides . Donc pour nous , c’est essayer de trouver des méthodes alternatives pour pouvoir limiter la transmission est un des moyens , ce serait de déjà de comprendre comment ça marche ensuite d’intervenir dans le moustique pour l’empêcher de 30 mètres l’agent pathogène et c’est un des objectifs des entomologiste de l’Institut Pasteur . Si c’est de comprendre comment ça marche , pour ensuite intervenir dans la transmission
je crois que c’est un

Institut Pasteur - Anna-Bella Failloux - La lutte contre les moustiques

Prolongement des conférences mensuelles destinées au grand public, les formats courts publiés sur le site de Sup’Biotech dans le cadre de la collaboration « Ils font avancer la recherche » exposent de façon simple et accessible les sujets étudiés dans les laboratoires de l’Institut.

Ces vidéos viennent agrémenter tous les quinze du mois la partie « actualités » de Sup’Biotech, rejoignant simultanément les vidéos déjà existantes sur le site consacré aux recherches menées par l’Institut Pasteur.

Posté le 12/04/2012

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieur spécialisée en Biotechnologies à Paris et à Lyon, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétique, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle Bachelor of Biotechnology (3 ans) et le cycle Expertise (2 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.).
Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :