Le professeur Chermann à Sup’Biotech

Portraits d'anciens
Pédagogie

Co-découvreur du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du sida en 1983, le chercheur en virologie Jean-Claude Chermann était à Sup’Biotech, le 17 janvier, pour préparer la conférence à laquelle il a été convié par l’école le 25 février.

Invité à un débat avec le directeur de NeuroSpin Denis Le Bihan autour de la thématique « Progrès scientifique : comment partager les avancées ? » lors de l’édition 2012 de La Cité de la Réussite, le professeur Jean-Claude Chermann a accepté de poursuivre la discussion en participant à une conférence qui sera donnée à l’école le 25 février : « A la fin de mon intervention lors de la Cité de la Réussite, des étudiants de Sup’Biotech qui y avaient assisté étaient venus me voir pour continuer à échanger. C’est à ce moment qu’une étudiante et Sophie Collombet – responsable des enseignements en sciences humaines et sociales à Sup’Biotech – m’ont proposé de poursuivre le débat lors d’une conférence. Bien sûr, j’ai répondu oui. »


Le débat entre messieurs Denis Le Bihan et Jean-Claude Chermann lors de la Cité de la Réussite 2012.

Une initiative étudiante

Lors d’un passage à Paris, le professeur en a profité pour rencontrer les étudiants avec qui il échangera en février. Aurore Duquenoy et Nicolas Rebergue, tous les deux en Biotech2 (promotion 2016), font partie de l’équipe qui va animer le débat. Cette première discussion a déjà été riche d’enseignements : « Lors de la réunion, nous avons beaucoup parlé des nouveaux enjeux auxquels nous allons être confrontés, notamment la mondialisation, précise Aurore. Il nous a apporté sa démarche scientifique propre, comment lui a envisagé ses projets au fur et à mesure. » Nicolas confirme : « En tant que chercheur mais aussi comme entrepreneur, le professeur Chermann est la personne parfaite pour traiter des rapports entre chercheur et ingénieur. »

Au service de l’intégration professionnelle

Cet enthousiasme est d’autant plus motivant que Jean-Claude Chermann attend beaucoup de ces élèves : « Aujourd’hui, les étudiants sortent des écoles de biotechnologies avec un bagage scientifique et des connaissances identiques. Ils vont travailler avec le même matériel. Aussi, la seule façon pour eux de sortir du lot, c’est d’avoir de nouvelles idées, d’innover constamment ! Il est important d’avoir des bases solides – c’est le travail de l’école de les leur inculquer. Mais il faut ensuite qu’ils puissent les utiliser pour créer. Je crois que les étudiants de Sup’biotech ont bien compris ce message. D’ailleurs, lors des discussions, j’ai pu observer leur système d’organisation : ils travaillent en équipe, se partagent les tâches, échangent et collaborent. Pour toutes ces raisons, ils se placent déjà au-dessus du lot. »

pr_chermann.JPG

Le professeur Jean-Claude Chermann.

Et de l’innovation

L’originalité, l’expérience, l’analyse… Quelques-unes des clés que l’expert en biotechnologies de demain se doit de posséder. Quitte à devenir un franc-tireur. Cette idée ne fait pas peur à Nicolas : « Avec les Sup’Biotech Innovation Projects, on nous pousse à innover et à entrer en rupture avec les conventions et à explorer d’autres voies. » Aurore ajoute : « Le professeur nous a donné une méthode qu’il appelle objet/but : avant tout projet, il faut déterminer l’objectif que l’on souhaite atteindre, avec une estimation du résultat attendu a priori ; de là découlera les moyens mis en œuvre et les expériences à effectuer. A notre échelle d’étudiants, nous pouvons déjà utiliser cette méthodologie. Et il est évident que nous allons la mettre à profit dans nos études puis dans le monde du travail, pour nous différencier. »

Cette première rencontre enrichissante a donc été un succès, autant pour le professeur Chermann (qui a pu découvrir l’école et les étudiants) que pour les élèves (qui en plus de repartir avec une nouvelle méthodologie sont désormais encore plus motivés pour organiser la rencontre). La suite des échanges aura lieu lors de la conférence qui se déroulera le 25 février, à Sup’Biotech.

Posté le 22/01/2013

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieurs spécialisée en Biotechnologies, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétologie, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle préparatoire (2 ans) et le cycle ingénieur (3 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.) : Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :