Logo supbiotech
  • Accueil
  • Blog
  • Le semestre international : « Edimbourg est vraiment une ville géniale ! »

Le semestre international : « Edimbourg est vraiment une ville géniale ! »

International
Pédagogie

Ah, l’Écosse ! Ses châteaux, son kilt, ses lacs, ses Highlands, sa rivalité footballistique, son Sean Connery… et son Edinburgh Napier University ! C’est dans cette dernière que Séverine Soille (Sup’Biotech promo 2020) a pu étudier à l’occasion de son semestre international, semestre que réalisent chaque année tous les étudiants intégrant le Cycle Ingénieur de Sup’Biotech au sein de l’un de ses 65 partenaires académiques de l’école présents à travers le monde. La tête pleine de souvenirs, Séverine revient sur cette expérience fondatrice.



Pourquoi être partie en Écosse ?

Je souhaitais avant tout partir dans un pays anglophone afin d’améliorer au mieux mon anglais. Et si j’ai choisi l’Écosse, c’était d’une part pour sa culture atypique et ses paysages attirants, d’autre part parce que cette destination me laissait la possibilité de rester proches de ma famille et de mes amis tout en vivant une aventure enrichissante à l’étranger – un vol Paris-Édimbourg ne dure qu’une heure et demie !

Comment décrirais-tu l’Edinburgh Napier University ?

C’est une université très moderne divisée en trois campus répartis à travers la ville même si, avec les autres étudiants de Sup’Biotech, nous suivions nos cours uniquement dans celui dédié aux sciences, le Sighthill Campus. En plus de locaux très récents où il était vraiment très agréable d’étudier, nous disposions d’une plateforme pédagogique en ligne où les professeurs déposaient tous les cours ainsi que de toutes les ressources nécessaires pour travailler correctement. Pour finir, chaque étudiant étranger avait un professeur référent attitré avec qui nous pouvions prendre des rendez-vous pour des questions d’ordre personnel ainsi que pour des conseils ou précisions sur les cours que nous suivions. Au final, je trouve cette université vraiment adaptée pour une première expérience à l’étranger grâce à une équipe pédagogique toujours très à l’écoute : je me suis sentie accompagnée tout au long du semestre !


 


Une fois sélectionnée pour partir étudier en Ecosse, quelles démarches as-tu entreprises ?

J’ai d’abord dû choisir trois modules en fonction de mon niveau d’études, de mes prérequis et de mes centres d’intérêt. Ensuite, toute la démarche pour l’inscription à l’université s’est faite en ligne en suivant les instructions données au fur et à mesure. À la fin du processus, j’ai reçu un mail qui confirmait mon inscription pour le premier semestre et pour les cours que j’avais choisis.

 

Où étais-tu logée sur place ?

J’ai trouvé mon logement sur Internet dans une résidence étudiante en plein centre-ville. Au départ, j’avais fait une demande pour en obtenir un dans les résidences de l’université, mais je n’ai pas été retenue car les internationaux restant une année complète à Édimbourg étaient prioritaires.



Comment se sont déroulés tes premiers jours d’étudiante écossaise ?

Dès les premiers jours, nous avons eu toutes les informations nécessaires pour bien commencer le semestre grâce à une réunion d’informations et au forum des association permettant de découvrir toutes les activités extrascolaires disponibles. La semaine suivante, nous avons participé à la « Freshers week », soit la semaine d’intégration organisée par l’association des étudiants de l’université, ce qui nous a permis de nous familiariser encore davantage avec la langue. Ce n’est que la semaine d’après que les cours ont enfin commencé. En préambule de chacun, les professeurs ont tous pris le temps d’expliquer le programme du semestre et les méthodes d’évaluation.

 

Comment s’est déroulée ton intégration ?

Très bien grâce à la « Freshers week » justement ! Durant cette semaine, de nombreux événements sont organisés afin de faciliter les rencontres, avec des activités culturelles en journée pour découvrir la ville, ses endroits insolites et le campus ainsi qu’une soirée étudiante chaque nuit pour apprendre à connaitre ses futurs camarades de classe. Ce fut vraiment une superbe expérience… très fatigante mais tellement enrichissante !



Quels cours suivais-tu ?

Ceux de Biochemistry, Medical Microbiology et Anatomy and Physiology for Sport & Exercise Science. Étudiant déjà la biochimie à Sup’Biotech, je voulais profiter de ma présence à la Napier University pour approfondir cette matière, mais en anglais cette fois. En ce qui concerne le cours de microbiologie médicale, je l’ai simplement sélectionné car j’aimerais m’orienter plus tard dans le secteur de la santé. Enfin, j’ai choisi le cours Anatomy and Physiology for Sport & Exercise Science pour approfondir mes connaissances du corps humain dans le domaine du sport.

 

Qu’as-tu pensé des enseignements ?

Tous les cours étaient répartis entre cours magistraux dans de grands amphithéâtres et tutoriaux en plus petits groupes pour appliquer les notions étudiées grâce à des exercices. Le module de biochimie était vraiment très complet car nous disposions de beaucoup de ressources annexes qui nous permettaient une compréhension complète du sujet. C’est d’ailleurs le module qui m’a demandé le plus de temps de travail et le plus de rigueur ! Le module le plus complexe a sans doute été celui de microbiologie médicale car je connaissais très peu cette matière, mais il s’est aussi avéré être le plus intéressant, notamment grâce aux nombreuses publications scientifiques auxquelles il nous donnait accès. Enfin, j’ai trouvé le module de sport particulièrement enrichissant car il m’a permis d’appliquer toutes les notions de biologie que j’avais acquises au cours de mes deux premières années à Sup’Biotech à la physiologie du sport.



As-tu apprécié la vie Edimbourg ?

Oui, beaucoup ! Édimbourg est vraiment géniale. Déjà, elle est atypique dans le sens où, quand on s’y ballade, on remarque qu’elle compte énormément de dénivelés : son célèbre château la surplombe tandis que de nombreux jardins se situent en contrebas de la rue commerçante. Dans la vieille ville, il y a aussi deux niveaux de ruelles. Cela complique parfois les itinéraires tout en donnant un charme fou à cette zone de la ville.
En plus de cette caractéristique, Édimbourg possède également de nombreux lieux à visiter et à découvrir pour tous les goûts et toutes les envies. Il est impossible de s’y ennuyer : il y a toujours un événement éphémère de prévu qui vient s’ajouter au programme !
Enfin, elle possède un autre atout avec son réseau de transport en commun vraiment très développé. On peut se déplacer rapidement et facilement dans toute la ville et même à l’extérieur.
Mais Édimbourg, c’est aussi une ville de rêve pour les étudiants ! En effet, ceux qui étudient là-bas bénéficient de nombreuses réductions dans pratiquement tous les magasins, restaurants, attractions touristiques… du moment qu’ils n’oublient pas d’avoir leur carte d’étudiant sur eux ! On peut donc vraiment s’y plaire et profiter à fond de son semestre en toute sécurité et pour un budget pas trop élevé. D’ailleurs, même s’il y a beaucoup de bars et cafés dans la ville, l’Edinburgh Napier University possède également son propre bar où il est très commun d’aller boire un verre entre copains après une longue journée de cours.

 

As-tu profité de ton séjour pour voyager ?

J’ai seulement effectué des « Day Trips ». Avec des amis, je suis ainsi allée en Angleterre pour visiter The Lake District, un Parc National très montagneux qui, comme son nom l’indique, contient un grand nombre de lacs. Cela a donné lieu à une grande randonnée sur toute une journée, remplie de panoramas magnifiques. J’ai également passé une journée à Glasgow, la plus grande ville du pays. De plus, j’ai effectué un parcours en voiture dans les Highlands pour aller jusqu’au Loch Ness, une étape incontournable en Écosse ! Les paysages y sont sublimes et très surprenants.



Ce séjour a-t-il permis à ton anglais de progresser ?

Je le pense, notamment dans la compréhension orale et écrite. Grâce à ce semestre, via la vie de tous les jours et l’ensemble des cours auxquels j’ai assisté, je me suis habituée à la langue. J’ai gagné en aisance et de l’assurance pour m’exprimer en anglais en public.

 

Au final, comment résumerais-tu ce semestre au pays des Highlands ?

Comme une expérience inoubliable et inestimable qui m’a permis de développer une nouvelle maturité ! Ces quelques mois ont été si riches humainement et intellectuellement qu’ils me permettent d’appréhender l’avenir avec un nouveau regard !


 

 

Posté le : 03/10/2018

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil 094 2144 V - IPSA est membre de IONIS Education Group comme :