Logo supbiotech
  • Accueil
  • Blog
  • Compétition internationale : Manon Madelenat, Jonathan Naccache, Eléa Paillares et Gabriela Sachet (Sup’Biotech promo 2019), médaillés d’or au sein de l’équipe iGEM Pasteur !

Compétition internationale : Manon Madelenat, Jonathan Naccache, Eléa Paillares et Gabriela Sachet (Sup’Biotech promo 2019), médaillés d’or au sein de l’équipe iGEM Pasteur !

Actu. technologique
International
L'actu Biotech par les élèves
Projets et Recherche

Ils l’ont fait ! Manon Madelenat, Jonathan Naccache, Eléa Paillares et Gabriela Sachet (Sup’Biotech promo 2019) ont remporté une médaille d’or lors de la grande finale 2018 de l’International Genetically Engineered Machine competition (iGEM), la plus grande compétition étudiante au monde dédiée à la biologie de synthèse. Membres de l’équipe pluri-écoles iGEM Pasteur Paris, ces quatre futurs ingénieurs en 5e année avaient passé plusieurs mois à travailler sur NeuronArch, un projet destiné à révolutionner les prothèses. De retour des États-Unis où l’événement s’est déroulé, Manon Madelenat revient sur cette belle aventure humaine et technologique.


De gauche à droite : Manon, Gabriela, Jonathan et Eléa


Quand étiez-vous à Boston pour cette grande finale ?

Manon Madelenat : Toute l’équipe iGEM Pasteur s’est envolée de France le 22 octobre pour préparer le Giant Jamboree (la finale, NDLR) s’achevant le 29 octobre. Certains sont ensuite directement repartis pour Paris… mais pas nous ! En effet, avec Eléa, Gabriela et Jonathan, en plus d’autres membres de l’équipe, nous avions prévu de faire un détour par New York, histoire de prolonger un peu notre séjour aux États-Unis !

 

Plusieurs mois avant de partir, vous aviez lancé une campagne de crowdfunding autour de votre projet NeuronArch. Que vous a-t-il permis de réaliser ?

Grâce à lui, nous avons récolté près de 5 400 euros. Ces fonds nous ont été très utiles pour notre travail en laboratoire, notamment sur la biologie moléculaire et cellulaire. Ils ont également servi à mesurer et caractériser ce que nous voulions produire, mais aussi sur le plan du design, avec la réalisation d’un prototype en 3D. Enfin, une partie de l’argent récolté nous a également permis d’accentuer notre communication et de financer notre voyage pour Boston afin d’y présenter NeuronArch.


Une équipe au top !


Quel était votre état d’esprit avant de prendre l’avion ?

Nous étions terriblement stressés ! Ce projet représente plus de neuf mois de travail et l’on avait peur de ne pas remplir tous les critères qui amènent à la médaille d’or…

 

Finalement, il n’y a pas eu de raison d’avoir peur ! Quel a été votre sentiment au moment de l’annonce de cette médaille ?

C’était un grand soulagement ! Cela récompensait plus de neuf mois de travail !

 

En plus de cette médaille, vous avez aussi obtenu une nomination pour le meilleur design.

Oui et nous en sommes fiers même si nous n’avons pas gagné. En fait, pour être honnêtes, nous espérions plus de nominations au départ, mais nous sommes tout de même fiers car, dans la catégorie « Overgraduate », le niveau est généralement très relevé, avec des formations impressionnantes comme celles de Delft ou Munich, souvent encadrées par de nombreux superviseurs et plus d’une dizaine de PhD. Ce sont des équipes d’une tout autre dimension : Delft a remporté la compétition l’an dernier et Munich a terminé 1st Runner up en 2017 et a gagné le grand prix en 2016.


Les étudiants ont pu découvrir le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (à gauche) lors de leur séjour à Boston


Sur place, quels ont été les retours sur NeuronArch de la part des autres concurrents et des organisateurs de l’iGEM ?

Très bons ! Là-bas, comme toutes les équipes, nous avions notre poster scientifique, mais aussi un stand sur lequel nous pouvions présenter notre prototype 3D et expliquer de manière plus imagée notre innovation. De plus, grâce à une application sur smartphone, les personnes intéressées pouvaient scanner certaines parties du poster et du stand pour obtenir des images 3D via la réalité augmentée. De ce fait, nous avons eu de nombreux retours très positifs, aussi bien sur la présentation du projet que sur son contenu. Les visiteurs de notre stand ont tous trouvé très prometteurs les résultats de NeuronArch et se sont montrés surpris par les avancées que nous avions pu réaliser en si peu de temps !

 

À titre personnel, quel est ton plus beau souvenir de cette aventure ?

Celui qui me vient tout de suite en tête, c’est l’attente du verdict. Nous étions tous poings serrés, stressés, à attendre de savoir si nous allions obtenir ou non la médaille d’or. Ce qu’il faut savoir, c’est que l’annonce se fait dans une immense salle où sont présents les milliers de participants : sur un énorme écran, les noms des équipes récompensées s’affichent par ordre alphabétique, au fur et à mesure des catégories. Comme le nom de l’iGEM Pasteur Paris n’apparaissait pas dans la catégorie de bronze, ni dans celle d’argent, il ne restait plus que deux possibilités : aucune médaille ou la médaille d’or ! Et quand, enfin, nous avons vu notre nom sur l’écran, ce fut la délivrance et un immense bonheur. De mémoire, je n’ai jamais connu un stress aussi intense et plaisant à la fois !

 

Replongez-vous dans le projet NeuronArch en visitant la page dédiée sur le site de l’iGEM

Retrouvez l’équipe iGEM Pasteur sur Facebook et Twitter !


Posté le : 12/11/2018

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil 094 2144 V - IPSA est membre de IONIS Education Group comme :