Logo supbiotech
  • Accueil
  • Blog
  • « J’ai vécu une vie de rêve pendant ces cinq mois »

« J’ai vécu une vie de rêve pendant ces cinq mois »

Semestre international en Malaisie
International

Moment clé du cursus des futurs ingénieurs de Sup’Biotech, le semestre à l’international est bien plus qu’un simple séjour linguistique à l’étranger, c’est avant tout une expérience inoubliable permettant de s’ouvrir à de nouvelles cultures et d’en apprendre davantage sur soi-même. Partie en Asie pour étudier à l’Universiti Sains Malaysia (USM) située à George Town et revenue des souvenirs plein la tête, Eléna Wintz (Sup’Biotech promo 2022) peut le confirmer : il y a un avant et un après le semestre international.


Semestre international en Malaisie

Eléna et un ami


Pourquoi être partie en Malaisie ?

Eléna Wintz : J’étais très attirée par l’Asie du Sud Est et l’idée de découvrir ce pays me plaisait particulièrement ! Je savais que c’était un pays majoritairement de confession musulmane tout en étant également bercé par la culture bouddhiste chinoise et hindoue. Ce mélange culturel m’intéressait beaucoup, tout comme le climat tropical, le très faible coût de la vie ou encore la possibilité de voyager dans les pays aux alentours !

 

Comment décrirais-tu l’Universiti Sains Malaysia ?

Il s’agit d’une université publique de recherche qui a fêté ses 50 ans en 2019. Elle rassemble environ 24 000 étudiants, répartis sur trois campus différents : le campus principal sur l’île de Penang, le campus de la santé à Kelantan et le campus d’ingénierie à Nibong Tebal. D’ailleurs, l’USM est composée de plusieurs écoles, équivalentes aux facultés françaises. On y trouve des écoles basées sur la technologie (ex : école de génie civile), des écoles d’arts libéraux (ex : école de sciences humaines), des écoles de sciences (ex : école de sciences biologiques) ou encore des écoles des sciences de la santé (ex : école des sciences pharmaceutiques). Avec les autres étudiants de Sup’Biotech, nous faisions partie de l’école de sciences biologiques, sur le campus principal de Penang.



Où logeais-tu sur place ?

Avec Myriem, ma camarade de Sup’Biotech également partie étudier à l’USM, nous souhaitions trouver un logement en colocation pour habiter ensemble durant ce semestre. Nous avons donc contacté Mama Wendy, la personne en charge des logements pour les étudiants internationaux, via WhatsApp. Elle nous a proposé un appartement dans la résidence Sunny Ville, dans la zone résidentielle de Gelugor à 10 km du centre-ville de George Town, et nous avons tout de suite accepté car il était très beau et correspondait à tous nos critères. En effet, nous savions déjà que nous voulions habiter à Sunny Ville, un condominium situé près de l’université, qui comprend une piscine privée, un café avec wifi ainsi qu’une supérette. Nous avions le choix avec un autre condominium, E-Park, mais nous avions remarqué sur Internet que les logements à Sunny Ville étaient plus beaux, plus modernes et en meilleur état ! Notre recherche a donc été très rapide car Mama Wendy nous a proposé un appartement à la hauteur de nos espérances et les démarches ont été très simples. Elle nous a simplement demandé nos noms, prénoms et numéros de passeport.

 

Comment se sont déroulés tes premiers jours en Malaisie ?

À notre arrivée à l’aéroport, nous attendaient les « buddies », des étudiants locaux qui accompagnent les étudiants internationaux dans toutes leurs démarches et organisent des activités – sorties, soirées… – pour favoriser la cohésion entre tous les étudiants. Ils nous ont déposés à l’université pour nos démarches administratives, puis Mama Wendy est venue nous chercher pour nous installer dans notre logement avant de nous emmener faire des courses et nous offrir notre premier repas. La première semaine était une semaine d’orientation, durant laquelle nous avons terminé les procédures de visa, réalisé des visites et tests médicaux et surtout rencontré de nombreux étudiants locaux et internationaux durant les nombreuses activités organisées par les buddies : une soirée barbecue ou une journée dans un parc aquatique. Nos premiers jours en Malaisie ont été malgré tout assez fatigants en raison de la chaleur et de l’humidité auxquelles nous n’avions pas l’habitude. Nous avons aussi dû nous remettre du décalage horaire et nous lever tôt à cause de l’emploi du temps organisé par les buddies.


Semestre international en Malaisie

George Town de jour…

Semestre international en Malaisie

… et de nuit


Ton intégration s’est bien passée ?

Oui ! Grâce aux buddies, qui sont très vite devenus nos amis, notre intégration a été très rapide et très facile. Dès les premiers jours, nous avons pu faire la connaissance de la majorité des étudiants internationaux même si nous étions extrêmement nombreux – environ 150 élèves. Nous avons également créé des liens avec les autres étudiants français lors d’une soirée culturelle où chaque nationalité présente sur le campus était en compétition au travers d’une performance à réaliser. Tous les soirs, nous nous retrouvions donc au bord de la piscine de Sunnyville pour réviser nos chorégraphies et peaufiner les détails, comme les costumes et le maquillage par exemple. Nous avons notamment appris à danser le French Cancan spécialement pour cet événement… ce qui nous a permis de remporter le 3e prix, derrière la Thaïlande et le Japon ! Enfin, les buddies nous ont aussi indiqué les bonnes adresses pour aller au restaurant, boire un verre et faire la fête : c’était parfait pour faire de nouvelles rencontres ! Grâce à tout cela, nous avons pu organiser dès les premières semaines nos futurs voyages en groupe avec d’autres étudiants français, allemands et néerlandais.

 

Qu’as-tu pensé de la ville de George Town ?

J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette ville ! J’ai adoré découvrir ses œuvres de street art, arpenter la rue arménienne, ses petites boutiques typiques, les quais de l’ancien village de pêcheurs… J’ai aussi beaucoup aimé pouvoir visiter de nombreux lieux de cultes différents regroupés au même endroit, comme la mosquée Kapitan Keling ou encore des temples hindous et bouddhistes. Il est aussi agréable de se promener à travers Little India et le quartier chinois.


Semestre international en Malaisie

Une oeuvre de street art croisée à George Town


Et de la vie étudiante ?

Au sein de l’université, les étudiants peuvent devenir membres de divers clubs et associations autour d’une grande variété de domaines – danse, chant, etc. Grâce aux buddies, les étudiants internationaux peuvent se regrouper et se joindre aux locaux pour faire la fête à George Town, participer à des soirées étudiantes ou bien partager leur culture lors d’événements spéciaux. Par exemple, l’ICF (international cultural fiesta) est une journée durant laquelle chaque pays est représenté par ses étudiants qui tiennent un stand pour faire découvrir leur spécialités culinaires et vestimentaires… Ce jour-là, nous avons préparé des crêpes et réalisé un jeu de chamboule-tout qui a beaucoup plu aux étudiants malaisiens !

 

Et du côté des cours ? Lesquels suivais-tu ?

Pour valider notre semestre, nous avions besoin de 16 unités malaisiennes, correspondant à 24 ECTS (pour European Credit Transfer and Accumulation System). Comme j’avais envie surtout envie d’étudier le domaine de l’industrie agroalimentaire, j’ai opté pour un cours de nutrition, un cours sur les produits nutraceutiques et alicaments ainsi qu’un cours d’évaluation sensorielle de la nourriture. Ce dernier était particulièrement intéressant : il se composait de cours théoriques, mais également de cours pratiques en laboratoire, où nous devions chaque semaine travailler en groupe pour goûter et évaluer diverses préparations culinaires ! Nous avons aussi choisi un cours basé sur les bioressources et, plus précisément, sur les propriétés du bois afin de conforter nos connaissances de 2e année à Sup’Biotech en physiologie végétale. Enfin, nous avions envie de sortir des sentiers battus en choisissant un cours de l’école de langues intitulé « Introduction aux langages du monde et au multilinguisme ». Nous avions le sentiment que ce cours s’intégrait bien dans la démarche d’un semestre à l’étranger durant lequel nous rencontrons énormément de personnes d’origines différentes et qu’il allait nous aider à davantage nous ouvrir vers les autres. En ce qui concerne l’emploi du temps, nous avons fait en sorte de regrouper l’ensemble des cours sur trois jours pour obtenir des longs week-ends et pouvoir voyager.


Semestre international en Malaisie

La bande d’Eléna en Malaisie


Comment s’organisaient justement les enseignements ?

Concernant le cours de langues, nous avions chaque semaine un cours magistral théorique en amphithéâtre ainsi qu’un TD en plus petits groupes au sein duquel nous échangions beaucoup à propos de textes et sujets tels que la place de l’anglais en tant que lingua franca dans le monde. Chaque semaine, deux ou trois étudiants devaient préparer un exposé sur un sujet en lien avec le cours, puis nous en discutions tous ensemble avec le professeur. Tous les autres cours étaient réalisés dans des petites salles de classe avec une quarantaine d’élèves. Durant le cours d’évaluation sensorielle, nous étions divisés en groupes et mélangés avec les étudiants locaux. Chaque semaine, nous apprenions de nouvelles méthodes d’évaluation et de contrôle qualité. Nous devions, à la suite des travaux pratiques, réaliser un compte-rendu en répartissant les tâches au sein du groupe. C’était très intéressant de découvrir et de s’adapter aux méthodes de travail des étudiants locaux qui sont bien différentes des nôtres. Les professeurs étaient très disponibles pour répondre à nos questions et ils ont su nous guider lorsque nous étions désorientés.

 

Revenons sur tes voyages. Quelles autres régions as-tu pu visiter durant ton séjour ?

Durant le premier mois d’échange, nous ne pouvions pas quitter le pays ni voyager en avion car nous n’avions pas encore récupéré notre passeport et notre visa définitif. Nous avons donc décidé de commencer par explorer les îles de Malaisie. Ainsi, dès le premier week-end, nous sommes partis visiter l’île de Langkawi puis les îles Perhentian, deux voyages magnifiques durant lesquels nous avons fait du snorkeling et nagé avec des requins et des tortues… Là-bas, nous avons également profité des spectacles de feu sur la plage le soir, siroté des cocktails, randonné dans la jungle et fait des sorties en bateau. Les plages y sont paradisiaques, avec une eau bleu turquoise…
Une fois notre visa définitif en poche, nous avons planifié notre premier voyage en dehors de la Malaisie au mois d’octobre, direction la Thaïlande ! Nous sommes parties entre filles avec Myriem et Ambre, une autre camarade de Sup’Biotech, ainsi qu’Amina, qui réalisait son semestre international là-bas. Ensemble, nous avons découvert Phuket puis Koh Phi Phi et même, par surprise, croisé d’autres étudiantes de Sup’Biotech dans le ferry entre les îles !
J’ai ensuite profité de notre semaine de vacances à la Toussaint pour partir à Tokyo, au Japon, et y rejoindre ma cousine qui vit là-bas en tant qu’expatriée. Durant le mois de Novembre, j’ai aussi voyagé avec mon frère et un ami, venus de France, et nous sommes allés à Kuala Lumpur et Singapour. Enfin, j’ai passé Noël à Bali avec Myriem et sa famille. Nous avons passé cinq jours de rêve à traverser des rizières, visiter des temples hindous avec des bains sacrés et faire du rafting dans la rivière d’Ubud


Semestre international en Malaisie

Perhentian, un petit bout de paradis !

Semestre international en Malaisie


Es-tu revenue de Malaisie avec un meilleur niveau d’anglais ?

Je pense avoir progressé, oui, notamment en termes de fluidité et de confiance. Il est vrai qu’être partie dans un pays où tous les habitants parlent anglais en plus du bahasa m’a permis de pratiquer chaque jour sans même m’en rendre compte. Nous discutions beaucoup avec les chauffeurs de taxi, les serveurs dans les restaurants, nos amis locaux et internationaux… Aujourd’hui, je suis capable de tenir une conversation sans avoir peur de ne pas être à la hauteur ! De plus, les cours étant dispensés en anglais, j’ai également appris beaucoup de nouveau vocabulaire scientifique et progressé en compréhension écrite et orale.

 

Au final, que retiens-tu de cette expérience à l’autre bout du monde ?

Si je devais résumer mon semestre, j’évoquerais toutes les rencontres si enrichissantes que j’ai pu faire, les pays magnifiques que j’ai visités, la maturité que j’ai gagnée, les amitiés que j’ai créées… J’ai vécu une vie de rêve pendant ces cinq mois, dans un pays rempli de diversité culturelle, avec un climat tropical et des paysages merveilleux. Cela m’a permis de faire une « pause » sur ma vie en France et de prendre du recul sur qui j’étais et sur ce que je voulais pour ma vie future. J’ai aussi appris à faire des concessions pour pouvoir vivre en communauté en apaisant les tensions éventuelles et vivre sereinement même lorsque je ne partageais pas l’avis de mes camarades. J’ai appris à m’ouvrir aux autres, à écouter et à m’intéresser à leurs différences qui font aussi leur force. J’ai pris goût aux voyages. Je rentre en France avec l’envie de repartir le plus vite possible pour revivre ce type d’aventures et découvrir encore plus le monde qui nous entoure !

 

Découvrez d’autres témoignages de semestres internationaux sur la page dédiée !


Semestre international en Malaisie

Semestre international en Malaisie

Posté le : 03/08/2020

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - IPSA est membre de IONIS Education Group comme :