Frank Yates, nouvel enseignant-chercheur à Sup’Biotech

Actu Technologique
Actu. technologique
Pédagogie

Frank Yates, enseignant-chercheur, a rejoint Sup’Biotech cette année. Spécialiste des cellules souches pluripotentes, ses cours concerneront le développement des cellules souches et le génie génétique. Il poursuivra en parallèle ses recherches, en collaboration avec l’Inserm. Frank Yates est titulaire d’une thèse en immunologie réalisée à Paris à l’hôpital Necker. Il a ensuite effectué deux post-doctorats de 3 ans à Harvard puis à l’Inserm.

En quoi consiste exactement le sujet de votre spécialité, les cellules souches pluripotentes ?

Les cellules souches pluripotentes ont été découvertes chez l’homme en 1998. Elles possèdent deux propriétés qui les rendent particulièrement intéressantes : elles sont capables de s’auto-renouveler et peuvent être différenciées en n’importe quelle autre cellule de l’organisme. En laboratoire, elles peuvent donc offrir une base d’étude pour le développement de cultures de tissus cellulaires, voire même pour la création artificielle d’organes. Les cellules utilisées jusqu’alors étaient prélevées à partir d’embryons humains, ce qui posait des problèmes d’éthique. En 2007, un chercheur japonais a découvert qu’on pouvait effectuer de tels prélèvements sur l’adulte, ce qui a ouvert de nombreuses possibilités. Ce domaine de recherches a alors explosé.

3recherchesurlescellulessouches.jpgDans quels domaines les cellules souches peuvent-elle trouver une application pratique ?

L’une des applications possibles offertes par ces développements se trouve dans la médecine, pour soigner certaines maladies telles que la drépanocytose, la « plus fréquente » des maladies rares. Le patient atteint de drépanocytose possède des globules rouges en forme de faucille, ce qui a de graves conséquences sur sa santé. Il était jusque-là traité par des transfusions sanguines et dans certains cas par une greffe de moelle osseuse. On peut imaginer qu’il soit traité à l’avenir par une greffe sur lui-même de ses propres cellules souches pluripotentes différenciées obtenues à partir de sa peau par exemple. Cela prendra du temps car il faudra évidemment maîtriser les difficultés techniques et les risques liés à cette nouvelle application, qui reste encore hypothétique bien qu’elle ait déjà été réalisée chez la souris.

Y a-t-il un lien avec la recherche sur le cancer ?

La recherche sur les cellules souches pluripotentes est également intéressante dans la mesure où ces dernières partagent de nombreuses propriétés avec les cellules cancéreuses. Elle pourra donc profiter des acquis de 50 années de recherche sur le cancer. Et inversement, la recherche sur le cancer pourra bénéficier des évolutions de celle sur les cellules souches.

Comment s’organisera votre cours à Sup’Biotech?

Mon cours débutera avec de la biologie du développement classique, en reprenant les 1res étapes de l’embryogénèse. On étudiera comment dans un embryon se forment des niches au sein desquelles se développent des cellules souches, qui apparaissent selon le type plus ou moins tôt dans le développement. Puis je me pencherai sur le cas des cellules souches hématopoïétiques (productrices de cellules sanguines), qui est à présent très bien connu et trouve de nombreuses applications cliniques. Enfin, en montrant les similarités des cellules souches hématopoïétiques avec les autres cellules souches de l’organisme, on étudiera les cellules souches dans leur ensemble et les différents cas. Pour ce qui concerne les travaux pratiques, j’espère pouvoir assez rapidement transférer une grande partie de mes activités de recherche à l’Inserm dans les laboratoires de Sup’Biotech.

Posté le 09/09/2010

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieur spécialisée en Biotechnologies à Paris et à Lyon, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétique, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle Bachelor of Biotechnology (3 ans) et le cycle Expertise (2 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.).
Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :