Accueil Actualités de l'école 54 projets présentés par plus de 200 étudiants de 3e et 4e année de Sup’Biotech lors de l’Innovation Challenge Day 2015

54 projets présentés par plus de 200 étudiants de 3e et 4e année de Sup’Biotech lors de l’Innovation Challenge Day 2015

L'actu par les élèves
Evénements
Pédagogie
Projets et Recherche

Sup’Biotech organisait la toute première édition de l’Innovation Challenge Day, le 9 juillet 2015. Durant cette journée originale, les étudiants de 3e et 4e années devaient présenter en quelques minutes le contenu de leur Sup’Biotech Innovation Projects (SBIP) développé en équipe, puis se juger eux-mêmes.

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_06.jpgLe principe de l’Innovation Challenge Day était simple : une minute de pitch et 10 minutes de présentation, pas une de plus. Un concours « purement académique » que Pierre Ougen, directeur des SBIP, avait à cœur de suivre pour voir les étudiants jouer pour une fois le rôle de l’enseignant. « Nous avons fait en sorte que les étudiants puissent se juger entre promotions, explique-t-il. Le matin, les 3es années présentaient ainsi leurs projets devant les 4es années et, l’après-midi, les rôles étaient inversés. » En tout, ce ne sont pas moins de 210 étudiants qui, répartis en équipe de 5 à 6 membres, se sont relayés pour présenter une cinquantaine de SBIP et juger le meilleur d’entre eux en se basant sur les valeurs scientifique, technologique, juridique et réglementaire du projet mais aussi l’environnement de l’écosystème du projet, les partenariats et le dynamisme de l’équipe. « Ce qui était intéressant, c’était de voir les échanges entre les 3es et 4es années, précise Pierre Ougen. Les étudiants de 4e année, qui ont eu une année de plus pour travailler sur leurs projets, étaient ainsi plus pertinents dans les questions posées et davantage dans la recherche du détail. Quant aux 3es années, même s’ils disposaient d’un recul moindre pour juger des projets de leurs aînés, cette journée leur permettait de voir le niveau d’exigence auquel ils peuvent prétendre en comparaison avec les avancées réalisées par les autres équipes. ».

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_08.jpginnovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_09.jpgLes SBIP, des projets étudiants ambitieux et transversaux
Le but de l’Innovation Challenge Day était donc d’installer une saine émulation entre les étudiants tout en leur montrant la grande variété des SBIP qui, à leur façon, représentent les différentes facettes de l’enseignement de Sup’Biotech. « En général, dans chaque équipe de SBIP se trouvent deux étudiants représentant une des trois majeures de l’école : Recherche & Développement, Production & Bio-Procédé et Marketing & Technico-commercial, souligne Pierre Ougen. Cela permet d’avoir un vrai package sur le concept et le contenu du projet grâce à des équipes comportant des profils variés. Bien sûr, comme seuls les 4es années ont déjà choisi une filière, les étudiants de 3es années puisent dans les connaissances acquises lors des cours d’ouverture à ces majeures qu’ils ont pu avoir cette année. » Différents par leur thème, les SBIP le sont aussi par leur nature. « Il existe trois types de SBIP, poursuit Pierre Ougen. Il y a les projets « classiques » – des projets uniquement développés dans le cadre de l’école – les projets « cursus Entrepreneuriat » – des projets pouvant présenter un certain potentiel et menés par un ou plusieurs étudiants appartenant au dit cursus – et enfin les projets « entreprises » qui concerne les étudiants travaillant toute l’année dans une entreprise pour développer le SBIP. » Pour cette première édition de l’Innovation Challenge Day, c’est ainsi Eluxion, un SBIP « cursus Entrepreneuriat » de 4e année, qui a remporté les suffrages. « Ce SBIP se positionne dans le cadre du développement durable, de la santé et de l’environnement car il tend à éliminer dans l’eau les xénobiotiques, des molécules qu’on trouve dans les médicaments, les pesticides et les métaux lourds », détaille Pierre Ougen. Camille de Cevins (Sup’Biotech promo 2016), membre du l’équipe gagnante, revient sur cette récompense.

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_05.jpg

L’équipe victorieuse de Camille (à gauche) en compagnie de Vanessa Proux, la directrice générale de Sup’Biotech

Trois questions à Camille de Cevins, membre du SBIP Eluxion vainqueur de l’Innovation Challenge Day 2015

Qu’est-ce qu’Eluxion ?
C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis un an et demi. Il a pour but de réduire la quantité de perturbateurs endocriniens dans les eaux et donc répondre à un problème assez récurrent. En effet, les gens prennent de plus en plus de médicaments, même quand cela n’est pas nécessaire. Or, quand une personne prend un médicament, il peut y avoir jusqu’à 80 % du médicament qui va être re-largué à l’état actif dans l’eau par l’urine. Du coup, comme toutes les stations d’épuration de traitent pas ces résidus médicamenteux, cela peut poser un problème de santé publique car nous buvons tous la même eau ! Certes, ces résidus sont extrêmement dilués mais, comme nous consommons énormément d’eau, on les accumule dans nos corps au fur et à mesure, ce qui peut notamment provoquer des problèmes de fertilité à cause des œstrogènes.

Que retiens-tu de cet Innovation Challenge Day ?
Le fait que les 3es années ont pensé que notre projet était intéressant, qu’il pouvait apporter à l’environnement et que notre stratégie était bonne ! Grâce à eux, nous avons reçu un prix ainsi qu’un chèque de 100 euros de la part de Sup’Biotech : cela nous permettra de financer un peu plus notre projet et nos manipulations en laboratoire en achetant les réactifs dont nous avons besoin pour tester nos expériences. Cette aide est primordiale dans le sens où, même si nous savons que notre idée fonctionne grâce aux nombreuses manipulations déjà effectuées, nous avons encore besoin de valider notre preuve de concept qui permettra de lancer définitivement le projet. D’ailleurs, nous allons encore travailler dessus l’an prochain et, potentiellement, nous aimerions créer une start-up à partir du SBIP à la sortie de Sup’Biotech.

Qu’as-tu pensé de cette initiative proposée par l’école ?
Présenter son projet à des étudiants qui sont aussi en train de travailler sur le leur, avec parfois des thématiques similaires, c’est forcément enrichissant. Pour nous, cela permet de faire un point sur notre avancée, de présenter un bon résumé du projet et de partager nos objectifs. D’une manière générale, cela nous permet aussi d’avoir une bonne vision de la créativité présente chez les étudiants de Sup’Biotech et de créer des liens avec les porteurs de projet partageant une même thématique pour éventuellement travailler ensemble.

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_03.jpginnovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_04.jpgL’équipe Hyabsorb a remporté la première place du Innovation Challenge Day dans la catégorie 3e année

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_02.jpgL’équipe Desherbant a remporté la seconde place des 3es années du Innovation Challenge Day.

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_01.jpgL’équipe Melan Innov a remporté la troisième place des 3es années du Innovation Challenge Day.

innovation_challenge_day_2015_edition_supbiotech_sbip_projets_presentation_concours_pitch_technologies_financement_promotions_07.jpg

Posté le 30/07/2015

À propos

Sup’Biotech est une école d’ingénieurs spécialisée en Biotechnologies, proche du monde de la Recherche comme du monde de l’Entreprise, qui propose une formation innovante en 5 ans après le bac. Ce cursus permet aux étudiants d’accéder rapidement à des postes à responsabilités, en France comme à l’International, dans les secteurs très porteurs de la santé et la pharmacie, de l’innovation agroalimentaire, de la cosmétologie, de la bio-informatique ou encore de l’environnement. Les études, combinant fondamentaux académiques, projets étudiants et stages en entreprise, sont découpées en deux parties selon la norme européenne : le cycle préparatoire (2 ans) et le cycle ingénieur (3 ans). La formation des ingénieurs en Biotechnologies de Sup’Biotech est labellisée par Medicen Paris Région et Industries and Agro-Ressources (I.A.R.) : Sup’Biotech propose également une filière apprentissage à partir de bac+3, ainsi qu’une formation Bachelor en Biotechnologies, accessible après le bac. Sup’Biotech est un établissement d’enseignement supérieur privé habilité à délivrer le titre d’ingénieur et reconnu par l’État (arrêté du 15/12/14 et B.O du 08/01/15).

  • logo CTI
  • logo IAR
  • logo Certification ISO

Venez nous rencontrer

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :