Sup'Biotech Un nouvelle publication sur les cellules souches

Frank_Yates2.jpg

Frank Yates est enseignant-chercheur à Sup’Biotech. Il travaille au laboratoire de l’école CellTechs dédié au développement de technologies liées à la biologie cellulaire et plus  particulièrement aux cellules souches. Il a cosigné une publication parue dans Haematologica, le journal de référence en hématologie.
En quoi consiste cette publication ?
L’article « Maturation érythropoïétique terminale complète de cellules souches pluripotentes  in vivo et in vitro » décrit une méthode permettant d’obtenir des globules rouges à partir de cellules souches. Il faut préciser que les cellules souches utilisées sont particulières : il s’agit de cellules « pluripotentes induites », c’est-à-dire que ce sont des cellules humaines qui ont été converties en cellules souches  par un processus appelé « reprogrammation cellulaire ».  Ces cellules souches « pluripotentes induites » ont des capacités extraordinaires : non seulement  elles peuvent être obtenues  à partir de n’importe quel patient, mais elles ont une durée de vie bien supérieure à n’importe quelle autre cellule, et elles sont théoriquement capables de devenir n’importe quel type cellulaire humain (muscle, peau, neurones, sang…).
Cette publication, qui représente plus de deux ans de travail, a consisté à confronter la théorie à la pratique : peut-on, à partir de ces cellules, obtenir des globules rouges ? Les globules rouges sont les cellules qui transportent de l’oxygène, qui donnent sa couleur au sang et grâce auxquelles on peut préserver la santé et même sauver la vie de tant de patients lors des transfusions sanguines.
Jusqu’à maintenant, les globules rouges obtenus au laboratoire à partir de cellules pluripotentes induites retenaient des caractéristiques particulières, qui les rapprochaient des hématies retrouvées dans le fœtus. 
Nous avons pu, au laboratoire INSERM/P11 UMR_S935, obtenir des cellules pluripotentes induites porteuses d’une maladie génétique grave et  fréquente : la drépanocytose. L’équipe du Pr. Luc Douay (INSERM UMR_S938 ) a ensuite pu démontrer que ces cellules malades sont capables in vitro de se convertir en globules rouges sains, constituant un modèle qui pourrait être utile au traitement des patients atteints de cette grave forme d’anémie. 
Le travail ne s’arrête pas là : une nouvelle méthode est décrite permettant aux globules rouges d’atteindre cette fois-ci un stade adulte. C’est ainsi la première fois que l’on parvient à obtenir, à partir de cellules pluripotentes induites, des globules rouges identiques à ceux d’un adulte.
Quelles perspectives ouvrent ces résultats ?
L’application de ces résultats à la médecine ne sera pas immédiate. De nombreux progrès restent à accomplir,  notamment en comprenant mieux les étapes complexes nécessaires à la conversion de ces cellules en hématies adultes. En cela, ce travail est très important puisqu’il décrit des modèles  qu’il va maintenant falloir décortiquer et analyser plus précisément.  Peut-être sera-t- il un jour possible d’obtenir des globules rouges transfusables à volonté. En attendant, la seule manière de sauver des vies reste de donner son sang !
Human induced pluripotent stem cells can reach complete terminal maturation: in vivo and in vitro evidence in the erythropoietic differentiation model de Kobari L, Yates F, Oudrhiri N, Francina A, Kiger L, Mazurier C, Rouzbeh S, El Nemer W, Hebert N, Giarratana MC, Francois S, Chapel A, Lapillonne H, Luton D, Bennaceur-Griscelli A, Douay L. (Haematologica. Online  publication: June 24, 2012. PMID: 22733021).
Pour consulter l’astract de la publication, cliquez ici.
*Crédits photo : Harvard

Laisser un commentaire

Établissement privé d'enseignement supérieur technique - Inscription au rectorat de Créteil - Sup'Biotech est membre de IONIS Education Group comme :